OURSON (Michael, 55 ans)

 

J’ai un ange à la maison. Je l’ai trouvé derrière un arobase, un soir en buvant une tasse de thé.

Je souhaite ne pas bruler ses ailes, ne pas le serrer trop fort dans mes mains, au risque de l’étouffer. Michel, je ne sais pas où je vais, mais je marche mieux quand ma main serre la tienne.